Press "Enter" to skip to content

Radio Canada covers the Goodlife class action (French)

Demande de recours collectif de 60 M$ contre GoodLife Fitness.

Josh Mandryk, un des avocats qui représentent les demandeurs du recours collectif, affirme que les politiques de GoodLife empêchent ses employés d’être adéquatement rémunérés pour leur travail, par exemple, pour la préparation de cours d’entraînement et le recrutement de nouveaux clients.

Certaines tâches ne sont pas reconnues par GoodLife et les heures supplémentaires consacrées pour ces tâches ne sont tout simplement pas comptabilisées et donc pas payées.

La firme de Josh Mandryk se spécialise en droit du travail. Goldblatt Partners, s’est occupé de dizaines de cas semblables, notamment pour protéger des employés de banque qui n’étaient pas payés pour leurs heures supplémentaires.

« Pour les employés non syndiqués du secteur privé, c’est très difficile de contester les politiques d’un employeur et il y a souvent des pressions pour faire des heures supplémentaires sans être rémunéré », affirme-t-il.

Vous pouvez lire l’article ici.